SÉNAT: LES CONSERVATEURS ONT RENIÉ LEUR PROMESSE, AFFIRMENT LES DÉPUTÉS CHRISTINE MOORE ET ROMEO SAGANASH

OTTAWA — Après avoir promis pendant des années de réformer le Sénat pour le rendre plus transparent et démocratique, le gouvernement conservateur de Stephen Harper a renié sa parole et les conséquences commencent à se faire sentir, dit le député du NPD Romeo Saganash (Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou).

Lorsqu’il s’est présenté au poste de premier ministre du Canada pour la première fois en mars 2004, Stephen Harper s’était pourtant engagé à réformer le Sénat canadien. «Je ne nommerai pas de sénateur. Il est essentiel que les personnes qui siègent au Parlement soient élues par les personnes qu’elles représentent», avait-il dit à ce moment.

 

D’autres sénateurs conservateurs et libéraux sont soupçonnés d’avoir menti sur le lieu de leur résidence principale pour pouvoir se faire rembourser des dépenses d’hébergement. Ces événements jettent encore une fois un doute sur l’utilité du Sénat et le gaspillage éhonté des fonds publics par cette institution devenue vétuste.

 

«Stephen Harper se rend complice des abus des sénateurs et du gaspillage de fonds publics. Il avait pourtant promis de changer les choses, mais à la place, il nomme des gens qui lui obéissent au doigt et à l’oeil alors qu’ils devraient n’être redevables qu’aux citoyens», indique Mme Moore.

 

Abolir le Sénat, comme le NPD le propose, permettrait aux contribuables d'épargner des dizaines de millions de dollars par année.