Ottawa s’est fait ordonner d’arrêter de faire preuve de discrimination envers les enfants des Premières Nations.

Voici ce qu’ils ont fait à la place.

Le gouvernement fédéral continue de contester en cour les demandes des familles autochtones qui veulent avoir un accès équitable aux services.

Le Tribunal canadien des droits de la personne a déterminé que le gouvernement se rendait coupable de discrimination envers les enfants des Premières Nations en raison de la piètre prestation de services d’aide à l’enfance dans les réserves. Depuis que ce jugement a été rendu, le Tribunal a émis deux ordonnances exécutoires sommant les libéraux d’agir.

Or, au lieu de respecter ce jugement, Ottawa continue de contester en cour les demandes de familles autochtones qui veulent un accès équitable aux services. Dans l’un des cas, le gouvernement fédéral a dépensé 32 000 $ pour contester en cour la demande d’une jeune Albertaine au lieu de dépenser les 8 000 $ qu’il lui aurait fallu pour obtenir les soins dentaires dont elle avait besoin.

Voici un petit échantillon de ce que les experts, les observateurs de la sphère politique et les néo-démocrates ont à dire au sujet de cette injustice :

« Vous avez là un groupe d’enfants qui a accès à moins de services publics que tout autre groupe au pays parce que le gouvernement fédéral en a décidé ainsi. Le gouvernement fait preuve de discrimination raciale envers ces enfants. Nous avons besoin d’un gouvernement qui ne fait pas que lancer de belles paroles, il faut qu’il agisse… Nous sommes en train de perdre une autre génération d’enfants des Premières Nations en raison de politiques fédérales déplorables et cela doit cesser. »

— Cindy Blackstock, militante défendant les droits des enfants autochtones

« De plus en plus de critiques se font entendre. Ces voix remettent en question la volonté du premier ministre à accompagner ses nobles paroles de politiques transformatrices qui protègent les droits des peuples autochtones. »

— Éditorial du Toronto Star

« Il est décevant de voir qu’il faut forcer la main au Canada pour que les droits de la personne soient respectés et que la discrimination à l’égard des enfants des Premières Nations cesse. Le Canada doit être plus transparent et collaborer avec nous pour mettre en place un meilleur système afin de réformer le programme fédéral de protection des enfants des Premières Nations, qui est appuyé par du financement équitable fondé sur des besoins réels. »

— Le Chef national de l’APN Perry Bellegarde

« Il est clair que le Canada ne sera jamais le pays qu’il a le potentiel d’être tant que ces schèmes privant les enfants les plus vulnérables de l’aide dont ils ont besoin continueront de faire partie de la culture du gouvernement. Il est temps de passer de la parole aux actes. »

— Charlie Angus, porte-parole en matière d’affaires autochtones et du Nord

 

Passez à l’action

Les néo-démocrates ont présenté un plan au Parlement pour mettre fin à la discrimination raciale exercée contre les enfants des Premières Nations. Dites à Ottawa de combattre les inégalités, pas les familles autochtones :

www.npd.ca/enfants-premieres-nations