LES CONSERVATEURS ABANDONNENT LES ANCIENS COMBATTANTS

La plupart des soldats handicapés ne sont pas admissibles à des pensions.

OTTAWA – Selon un nouveau rapport de l’ombudsman des anciens combattants, certaines mesures de la charte des anciens combattants, feront basculer dans la pauvreté certains des anciens combattants les plus sévèrement handicapés.

 

Le NPD demande aux conservateurs de résoudre immédiatement les problèmes soulignés dans le rapport, y compris le fait que de nombreux anciens combattants ont des revenus insuffisants, le soutien inadéquat aux anciens combattants faisant la transition vers leurs carrières civiles et les problèmes qui empêchent d’assurer que les anciens combattants les plus gravement blessés reçoivent les prestations dont ils ont besoin.

 

« Nous savions déjà que de nombreux soldats blessés étaient dans des situations précaires. Aujourd’hui, nous avons les statistiques pour le prouver, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de défense, Jack Harris (St. John’s Est). Ce rapport démontre sans équivoque que le gouvernement doit agir immédiatement afin d’appuyer nos anciens combattants avant que la crise n’empire. »

 

L’étude révèle que plus de 400 des anciens combattants les plus sévèrement handicapés du Canada ne sont pas admissibles au régime de pension des Forces canadiennes. De plus, près de 600 soldats qui ont été déclarés handicapés de façon permanente pourraient aussi subir le même sort.

 

« Le gouvernement pourrait facilement résoudre plusieurs de ces problèmes en supprimant la restriction d’âge de 65 ans pour l’admissibilité, afin de donner aux anciens combattants et à leurs familles la dignité qu’ils méritent, a affirmé le porte-parole du NPD en matière d’affaires d’anciens combattants, Peter Stoffer (Sackville – Eastern Shore). Pourquoi attendre les résultats d’un autre examen? Le gouvernement peut régler ce problème immédiatement. »