LE NPD VOIT D’UN BON OEIL LES DISCUSSIONS SUR L’ÉNERGIE

Ces discussions doivent être un gage de changement

OTTAWA – Le NPD voit d’un bon œil les discussions portant sur une stratégie nationale sur l’énergie, prévues cette fin de semaine entre le fédéral et les ministres provinciaux à Kananaskis, en Alberta, mais prévient le gouvernement Harper que ces discussions doivent être un gage de changement, et non pas de statu quo.

« Après des années où Stephen Harper a levé le nez sur une stratégie sur l’énergie, nous demeurons sceptique face à ses intentions, » a déclaré Romeo Saganash, porte-parole du NPD en matière de ressources naturelles. « Cette fin de semaine devrait servir à développer un plan équilibré qui améliore notre sécurité énergétique, qui respecte tous les champs de compétences, et qui stimule une économie basée sur de faibles émissions de carbone. »

Depuis 2005, le NPD fait pression pour qu’une stratégie pancanadienne sur l’énergie soit adoptée, basée sur les évaluations scientifiques et les sources d’énergies potentielles qui reflètent les vrais coûts et avantages sur les plans économique et en environnemental.

Megan Leslie, porte-parole du NPD en matière d’environnement, a pour sa part indiqué que les généreuses subventions octroyées par le gouvernement Harper aux grandes compagnies pétrolières et gazières profitables découragent toute transition vers les énergies propres. D’ailleurs, le fait que 11 grandes compagnies œuvrant dans le secteur des énergies fossiles commanditent la conférence prévue cette fin de semaine soulève de sérieuses questions concernant la motivation réelle du gouvernement.

« Les discussions prévues cette fin de semaine ne doivent pas devenir un prétexte pour adoucir encore plus les règles pour les compagnies pétrolières et gazières, ou encore accélérer les projets controversés en lien avec les sables bitumineux, comme le pipeline Northern Gateway sur la côte nord de la Colombie-Britannique, » a expliqué Leslie. « Les Canadiens veulent un plan qui va aborder la question des changements climatiques. Nous demandons au gouvernement conservateur de commencer à travailler avec les parties concernées afin de trouver des solutions, au lieu de trouver des moyens de faire taire leurs opposants. »