LE NPD VEUT PROTÉGER LES PENSIONS DE RETRAITE

Le parti dépose un projet de loi pour s’assurer que les retraités aient un traitement digne 

Val-d’Or - Un projet de loi sur la protection des pensions de retraite, dont les principales mesures visent à s’assurer que les retraités aient priorité lorsque leur ancien employeur fait faillite, a été déposé aujourd’hui par le NPD.

Selon la loi actuelle, les régimes de retraite sont considérés comme une dette non garantie dans l’éventualité d’une faillite ou d’une restructuration de l’entreprise. Les anciens employés sont ainsi pénalisés puisqu’ils passent à la caisse après la Couronne, les banques et les investisseurs.

Les députés du NPD et porte-paroles en matière de pensions, Wayne Marston (Hamilton Est-Stoney Creek) et Alain Giguère (Marc-Aurèle-Fortin), jugent cette situation fondamentalement injuste. «Pour l’instant, une personne retraitée depuis 10 ans et qui a travaillé pour une entreprise pendant 30 ans peut soudainement voir ses prestations réduites de 40 % malgré elle, simplement parce que son ancien employeur a fait faillite. Cela est inacceptable et la loi doit être changée», indique M. Giguère.

C’est pourquoi les députés ont proposé aujourd’hui un projet de loi qui donnerait priorité aux travailleurs, et non aux banquiers. Le projet de loi aurait un impact significatif sur la qualité de vie de nombreux citoyens d’Abitibi Baie-James Nunavik Eeyou, selon le député Romeo Saganash.

«Alors que l’économie est chancelante et que le gouvernement conservateur continue de protéger les intérêts des banques et des grandes entreprises, le NPD entend poursuivre sa lutte pour les familles canadiennes», a ajouté le député.