Le NPD et Romeo Saganash s’inquiètent du Prix des Denrées Alimentaires dans le Nord Canadien

Val-d’Or — Le député Romeo Saganash (Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou) partage les inquiétudes du NPD quant au prix exorbitant des denrées alimentaires dans le Nord canadien et demande au gouvernement conservateur d’agir afin de mettre un terme à cette injustice flagrante.

À l’instar de ses collègues, M. Saganash considère inacceptable qu’un petit sac de pommes ou un carton de lait de deux litres coûte jusqu’à 15$ dans le Nord, alors que ces produits peuvent être achetés à une fraction de ce prix ailleurs au pays. La situation, connue depuis longtemps, s’est d’ailleurs détériorée depuis que le gouvernement conservateur a remplacé le Programme Aliments-Poste par le Programme Nutrition Nord Canada.

«Les conservateurs devraient admettre leur erreur et commencer dès maintenant à chercher une solution acceptable pour nos communautés, dit M. Saganash. Il est d’ailleurs inacceptable que le gouvernement rejette du revers de la main les critiques formulées à ce sujet par le Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, surtout qu’il n’a aucun plan concret pour régler le problème.»

La députée néo-démocrate Jean Crowder a fait écho à ces préoccupations cet après-midi à la Chambre des communes. «La réalité, c’est que nos concitoyens du Nord en ont assez et commencent à le dire haut et fort, a-t-elle expliqué. Ils ne tolèrent plus ces prix exorbitants et ne veulent plus devoir dépendre d’une banque alimentaire pour se nourrir. Les conservateurs vont-ils rendre leur programme de nutrition plus transparent et efficace une bonne fois pour toutes?»