LE NPD ET LES AÎNÉS S’OPPOSENT AUX COMPRESSIONS À LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE

Nycole Turmel et les groupes d’aînés discutent du mauvais plan des conservateurs

Val-d’Or –  La chef du NPD, Nycole Turmel a rencontré lundi des représentants de l’Association canadienne des individus retraités (ACIR) pour discuter des façons dont les aînés seront touchés par les compressions envisagées à la Sécurité de la vieillesse et pour trouver des moyens de s’y opposer.

« Les aînés ne peuvent tout simplement pas faire confiance à ce gouvernement, a souligné Mme Turmel. Alors que 250 000 aînés vivent dans la pauvreté, Stephen Harper compte faire en sorte qu’il devienne plus difficile pour les gens de prendre leur retraite dans la dignité. C’est tout simplement inacceptable. »

« M. Harper n’a pas dit un mot au sujet de la SV lors de la dernière élection et n’a pas pris la peine de consulter qui que ce soit, a déclaré Turmel. Il a plutôt lâché cette bombe lors d’une réunion avec l’élite mondiale à Davos. Le NPD fait les choses différemment. Nous voulons savoir ce que les aînés pensent. »

Mme Turmel prévoit également rencontrer d’autres groupes de personnes âgées, par exemple la Fédération nationale des retraités et des citoyens âgés. Elle a déjà rencontré des représentants de la Fédération des aînées et des aînés francophones du Canada l’automne dernier.

Une motion sera déposée par la députée Lysane Blanchette-Lamothe le 2 février prochain à la Chambre des Communes demandant à la Chambre de rejeter les appels du Premier ministre visant à équilibrer le déficit Conservateur sur le dos des aînés canadiens.

« Les conservateurs ont distribué 1,4 milliard $ en baisses d’impôts pour les entreprises l’an dernier, et maintenant ils affirment qu’il ne reste plus d’argent pour les pensions de retraite, s’indigne le député Romeo Saganash. Leurs priorités ne sont vraiment pas au bon endroit, et ce sont les aînés qui en paient le prix. »