LE MINISTRE VALCOURT REFUSE DE RENCONTRER LA SOCIÉTÉ MAKIVIK, DÉPLORE ROMEO SAGANASH - Une crise sévère de logement touche le Nunavik

Val-d’Or — Le député du NPD Romeo Saganash (Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou) déplore le manque d’écoute dont fait preuve le ministre fédéral des Affaires autochtones, Bernard Valcourt, dans la grave crise de logement qui touche le Nunavik.

«La Société Makivik est aux prises avec une crise sévère du logement, indique M. Saganash, porte-parole adjoint du NPD pour les affaires intergouvernementales autochtones. Mais le ministre des Affaires autochtones semble trop occupé pour accepter une simple demande de rencontre, qui date déjà du 8 avril dernier.»

Selon le recensement de 2006, le Nunavik a le taux de plus élevé du pays en matière de surpopulation dans les logements. Qui plus est, selon la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, le gouvernement du Canada est responsable du financement du logement au Nunavik.

«Ça fait presque deux mois, mais la demande est demeurée sans réponse, tonne M. Saganash. Pourquoi le ministre refuse-t-il toujours de rencontrer la Société Makivik ?»

Le premier ministre Stephen Harper avait pourtant promis de mettre en place «une nouvelle relation» avec les communautés autochtones. Le chef du NPD, Thomas Mulcair, se rendra quant à lui Kuujjuaq à la fin juin avec Romeo Saganash pour rencontrer les dirigeants de Makivik.