LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL MANQUE UNE OCCASION EN OR D’ÉLABORER UNE STRATÉGIE PANCANADIENNE EN MATIÈRE D’ÉNERGIE

OTTAWA – Le NPD accuse les conservateurs d’avoir fait preuve d’un manque de leadership en décidant de défendre le statu quo à l’occasion d’une rencontre importante des ministres de l’énergie du pays.

« Nous avons besoin d’une stratégie en matière d’énergie qui soit en phase avec le 21ème siècle, mais les conservateurs continuent de favoriser une approche datant du 20ème siècle », a déploré Romeo Saganash, le porte-parole du NPD en matière de ressources naturelles. « En continuant de miser sur le développement de la filière gazière et pétrolière plutôt que sur les technologies propres, le Canada ne peut pas progresser. C’est un dur coup à la fois pour l’environnement et pour l’économie du Canada. »

Depuis plusieurs années déjà, le NPD réclame la mise en place d’une stratégie pancanadienne en matière d’énergie pour protéger notre environnement et s’assurer que les entreprises et les collectivités du Canada puissent profiter des futures perspectives énergétiques. Les conservateurs ont préféré s’en tenir à leur habitude de subventionner l’industrie gazière et pétrolière à coup de milliards, tout en réduisant les investissements dans les énergies renouvelables.

Le NPD a également rappelé qu’une réduction des protections environnementales pose des risques pour nos collectivités.

« Des évaluations environnementales adéquates et une réglementation stricte servent à protéger nos collectivités. Ce n’est pas de la simple paperasse », a noté Nathan Cullen, le porte-parole associé du NPD en matière de ressources naturelles. « Les conservateurs ont souvent réduit les protections environnementales dans l’intention de servir les intérêts de l’industrie. Défendre le développement des sables bitumineux et la construction de nouveaux oléoducs n’est pas une stratégie énergétique, et les Canadiens ne vont pas s’en contenter. »

« Au NPD, nous croyons que le Canada a besoin d’une stratégie énergétique qui prend en compte les intérêts de tous les Canadiens, pas seulement ceux de l’industrie gazière et pétrolière. Il faut une stratégie qui fait passer les besoins des Canadiens en premier, et qui nous aide à faire la transition vers les énergies propres et renouvelables. »