Le député Saganash poursuit son combat pour les femmes autochtones disparues et assassinées

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

 

BILAN HEBDOMADAIRE : LE DÉPUTÉ SAGANASH POURSUIT SON COMBAT POUR LES FEMMES AUTOCHTONES DISPARUES ET ASSASSINÉES

 

Val-d’Or, le 26 septembre 2014 – Après le coup de théâtre orchestré par le NPD pour prendre le contrôle de la Chambre des Communes vendredi dernier (19 septembre), le député d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Romeo Saganash, s’est retrouvé à l’avant-scène de l’actualité nationale, grâce à son émouvant témoignage venant appuyer sa motion pour demander un débat sur la cause des femmes autochtones disparues et assassinées. (voir la vidéo au lien suivant : www.facebook.com/video.php?v=10152692434948537&set=vb.510763536&type=2&theater )

Il est revenu à la charge pendant la période de questions lundi après-midi (22 septembre), essuyant encore une réponse insatisfaisante de la part des Conservateurs.

Le lendemain soir, lors du débat obtenu sur la question du rapport qui a été déposé en mars dernier au sujet des femmes autochtones disparues et assassinées, il est intervenu en rappelant qu’il avait siégé sur le comité spécial qui a préparé ce document et en signifiant son insatisfaction du résultat final :

``Monsieur le Président, je remercie ma collègue d'en face de sa présentation.

Elle a commencé sa présentation en disant « Voici ce que nous avons entendu en comité ». J'ai moi-même participé à ce comité spécial. Une des choses que j'ai entendues de la part des témoins qui ont abordé la question liée à la nécessité de la tenue d'une enquête nationale publique, c'est qu'ils étaient en faveur de cela. Pourquoi n'a-t-elle pas pris cela en considération? Cela m'échappe pour l'instant, mais j'ai l'impression que l'on a abandonné les gens qui sont venus témoigner de la nécessité d'une telle enquête.

La question que j'aimerais poser est très simple. Elle louange le Plan d'action des conservateurs. Un des principes de base du pays en ce qui a trait aux peuples autochtones, c'est que l'on doit toujours agir en partenariat avec eux. C'est la promesse faite par l'article 35 de la Constitution.

J'aimerais savoir si le plan a été conçu en partenariat avec les peuples autochtones, avec les femmes autochtones. Si oui, avec qui a-t-il été conçu plus précisément? Sinon, pourquoi?``

Par la suite, le 24 septembre, M. Saganash a profité une fois de plus de la période de questions pour demander que les Conservateurs agissent dans le dossier lors du vote qui avait lieu en soirée.

`` Monsieur le Président, le soi-disant plan d'action de la ministre n'est pas crédible. Ce sont 1 200 femmes autochtones qui sont mortes ou disparues, et cela continue. Mais ce soir, mes collègues d'en face auront l'occasion de poser un geste concret à la mémoire de ces femmes victimes de violence.

    Ils pourront voter contre un rapport qui symbolise 30 ans d'indifférence, 30 ans d'inaction et reconnaître enfin la nécessité d'une enquête publique nationale. Vont-ils agir?``

La réponse des Conservateurs a été une fois de plus décevante, puisqu’ils ont voté pour appuyer le rapport du comité spécial et ainsi se camper sur leurs positions.

Toutefois, le député Saganash, avec l’aide de ses collègues du NPD, n’entend pas baisser les bras et il continuera à défendre cette cause, pour que justice soit rendue aux familles des victimes, pour qu’elles puissent faire leur deuil et pour s’assurer que cette situation cesse de perdurer.  

Au cours de la semaine, le NPD a annoncé son appui à l’accord de libre échange avec la Corée du Sud, ce qui a réjouit M. Saganash, puisqu’il y a une part importante de cette entente se rattache à la foresterie. Cette industrie est un des piliers économiques de la circonscription d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou et qu’un tel partenariat se développe n’annonce que l’ouverture d’un nouveau marché pour les forestières, ce qui est en soi une bonne nouvelle.

 

En terminant, M. Saganash ne pouvait passer sous silence le départ soudain du maire de la Ville d’Amos, Ulrick Chérubin. ``Je désire exprimer à toute sa famille et son entourage la tristesse que j’éprouve depuis que j’ai appris la nouvelle. M. Chérubin a été un exemple à suivre pour tous les élus, en termes de proximité de sa population et de dévouement. À son épouse, Immacula, son fils, Ulrick Jr, sa bru, Annie, et sa petite-fille, Magalie, je veux transmettre mes plus sincères sympathies``, a-t-il exprimé.

 

-30-

 

Source:          Philippe Doherty

                        819-824-2942