JOUR DE DEUIL NATIONAL : LES LIBÉRAUX DOIVENT RÉTABLIR LE DROIT DES TRAVAILLEURS DE REFUSER UN TRAVAIL DANGEREUX

 

 La porte-parole du NPD en matière de travail, Sheri Benson (Saskatoon-Ouest), a émis la déclaration suivante à l’occasion du Jour de deuil national :

Malgré tous les progrès réalisés au Canada, de nombreux Canadiens se blessent et se tuent encore chaque année dans le cadre de leur travail. Aujourd’hui, nous tenons à honorer leur mémoire et à réitérer notre engagement à faire de la sécurité au travail une priorité absolue.

Chacun doit faire ce qu’il peut pour assurer la sécurité au travail, surtout le gouvernement. Il est de la responsabilité de tout gouvernement d’améliorer les normes de santé et de sécurité au travail et d’adopter des lois pour encourager les employeurs — surtout ceux qui mettent la vie de leurs travailleurs en danger pour leur propre gain — à agir de manière plus responsable. Il doit également adapter les règlements, les normes de pratique et les lois au fur et à mesure que de nouvelles découvertes sont faites sur les dangers en milieu de travail et leurs conséquences à court et à long terme sur la santé et la sécurité des travailleurs.

Plus important encore, tout gouvernement doit montrer l’exemple et ne jamais mettre en danger ses propres travailleurs. C’est pourquoi les néo-démocrates demandent au gouvernement libéral d’abroger la section 5 du projet de loi C-4 des conservateurs qui fait qu’il est plus difficile pour les travailleurs de la fonction publique fédérale de refuser un travail dangereux. Cela met en danger des dizaines de milliers de personnes et constitue un précédent inacceptable. Nous demandons aux libéraux de l’abroger immédiatement.

Quoi qu’il en soit, que vous soyez un employeur du secteur public ou privé, tous les travailleurs doivent avoir le droit de refuser de faire un travail qui leur semble dangereux pour eux-mêmes et pour leurs collègues. En travaillant ensemble, nous pouvons sauver des vies et prévenir les blessures tragiques en milieu de travail. Qu’attendons-nous? Nous pouvons changer les choses dès aujourd’hui.