IL EST TEMPS D’ÉLIMINER LES ÉCHAPPATOIRES FISCALES QUI NE SERVENT QUE LES ULTRA-RICHES, SELON JAGMEET SINGH

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca

En plein cœur du quartier des finances de Toronto, le chef du NPD Jagmeet Singh a déclaré être déterminé à éliminer les échappatoires fiscales, des aberrations qui ne servent qu’à enrichir les ultra-riches pendant que le reste de la population canadienne peine à joindre les deux bouts.
 
« Chaque jour, je rencontre des gens qui sont frappés de plein fouet par l’augmentation en flèche du coût des loyers, par les importants frais accessoires en santé, et par les coûts exorbitants des services de garde, a déclaré M. Singh. Pendant ce temps, les plus riches parmi nous ont une série d’échappatoires à leur disposition pour éviter de payer des milliards en taxes. Cela doit cesser immédiatement. »
 
M. Singh a promis de mettre fin à l’échappatoire fiscale des options d’achat d’actions, qui permet aux PDGs d’empocher d’importants montants à l’abri de l’impôt. Les libéraux ont promis de l’abolir, mais ont finalement reculé devant la pression des grandes entreprises. M. Singh a aussi promis de s’attaquer aux sociétés-écrans utilisées dans les paradis fiscaux et d’interdire les actions au porteur non enregistrées.
 
 « Les actions au porteur sont impossibles à retracer et complètement anonymes, ce qui en font d’excellents outils pour les super riches qui souhaitent éviter de payer des taxes sur d’importantes transactions, a dit M. Singh. C’est aussi la raison pour laquelle les criminels et les blanchisseurs d’argent les aiment; autant les vrais criminels que ceux des films comme Die Hard. Il n’y a aucune raison pour justifier leur existence. »
 
Le NPD affirme qu’éliminer l’échappatoire fiscale des options d’achat d’actions permettra de récupérer 740 M$ en revenus de taxation chaque année, alors que les mesures contre les paradis fiscaux rapporteront au moins 400 M$. En raison de leur nature anonyme, la perte fiscale causée par les actions au porteur est inconnue. Le NPD soutient qu’il utiliserait ces revenus afin de financer des programmes qui s’attaquent au coût des logements, des services de garde et des médicaments sous ordonnance.