DES MESURES SONT REQUISES POUR AIDER LES FAMILLES CANADIENNES AUX PRISES AVEC D’IMPORTANTES PERTES D’EMPLOIS

 Dans la foulée de la baisse spectaculaire du nombre d'emplois en juillet, les néo-démocrates pressent les libéraux de prendre les mesures qui s’imposent pour améliorer de façon significative l'accès à l'assurance-emploi (AE) et stimuler la croissance de l'emploi.

Selon les chiffres publiés par Statistique Canada ce matin, une perte de 31 200 emplois a été observée par rapport à juin 2016, la plus forte baisse mensuelle dans les cinq dernières années.

« Les libéraux ont promis d'améliorer l'accès à l'assurance-emploi pour les Canadiens, mais cet accès se fait encore attendre pour les nombreuses personnes qui y ont cotisé et qui en ont maintenant grandement besoin », a déclaré le porte-parole du NPD pour les Finances et porte-parole de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique Guy Caron (Rimouski - Neigette - Témiscouata - Les Basques). « Dans le contexte de ces pertes d'emplois, il importe plus que jamais d’établir un seuil universel d’admissibilité de 360 heures et de rétablir le programme du supplément de cinq semaines pour tous les travailleurs saisonniers, ce qui aiderait plusieurs régions telle que la région de l’Atlantique ».

Les données de Statistique Canada révèlent également une forte baisse des emplois à temps partiel chez les jeunes de 15 à 24 ans. Les libéraux avaient promis de présenter immédiatement une stratégie de l'emploi pour les jeunes en accordant un congé de primes d'assurance-emploi aux employeurs qui fournissent des emplois permanents aux jeunes, mais cette stratégie n’a pas été incluse dans le budget de 2016.

« Cette décision fait mal aux jeunes Canadiens qui essaient d’accéder au marché du travail », a déclaré la porte-parole du NPD pour les Emplois et le développement de la main‑d’œuvre Niki Ashton (Churchill - Keewatinook - Aski). « Les libéraux doivent immédiatement respecter leur promesse de campagne afin de stimuler l'emploi pour la génération du Millénaire; les jeunes Canadiens ne peuvent plus attendre encore les résultats d’autres consultations », a‑t-elle ajouté.

Les libéraux ont également renié leur engagement de réduction du taux d'imposition des petites entreprises, une décision qui pourrait coûter aux petites entreprises du Canada 2,2 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années. « Compte tenu des difficultés auxquelles sont confrontées tant de familles canadiennes, les Libéraux devraient prendre les mesures nécessaires pour encourager la création d’emplois et alléger le fardeau fiscal des petites entreprises », a conclu Caron.