DÉCLARATION DU NPD SUR LE VOTE DU CANADA EN MATIÈRE DE DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE

La porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Hélène Laverdière, et la coprésidentedes Parlementaires pour la non-prolifération et le désarmement nucléaire – Canada, Linda Duncan, ont fait la déclaration suivante aujourd’hui :

Les néo-démocrates sont bouleversés d’apprendre que le gouvernement libéral tourne le dos au désarmement nucléaire.

Vendredi dernier, lors d’une réunion du Groupe de travail à composition non limitée de l’ONU à Genève, le Canada a voté contre l’adoption d’un rapport recommandant des négociations pour un traité mondial bannissant les armes nucléaires. Ces négociations avaient été réclamées par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et étaient appuyées par une majorité de pays.

Soixante-huit pays ont voté pour cette résolution, qui sera étudiée par l’Assemblée générale de l’ONU. Le gouvernement mexicain a qualifié le vote de vendredi de « contribution la plus importante des deux dernières décennies au sujet du désarmement nucléaire ».

Cependant, avec son vote honteux, le Canada s’est exclu des efforts diplomatiques entourant le désarmement nucléaire.

Le vote du gouvernement libéral va aussi à l’encontre d’une motion adoptée en 2010 au Parlement, motion qui encourageait le gouvernement du Canada à participer aux négociations pour une convention sur les armes nucléaires. Cette motion avait été adoptée à l’unanimité par la Chambre des communes et le Sénat, avec l’appui de tous les partis, y compris des libéraux.

Le NPD soutient les efforts visant à créer un traité sur les armes nucléaires et loue le travail de nombreux groupes de la société civile de partout au Canada, notamment le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires, qui ont dédié des années à cette cause. Nous continuerons de soutenir les efforts menant à un traité sur les armes nucléaires tandis que cet enjeu sera soumis à l’Assemblée générale de l’ONU cet automne.