DÉCLARATION DE L’ONU SUR LES DROITS DES PEUPLES AUTOCHTONES : 9 ANS APRÈS SON ADOPTION AUX NATIONS UNIES, LE TEMPS EST VENU POUR LE CANADA D’EN FAIRE ÉGALEMENT L’ADOPTION ET DE VOIR À SA MISE EN OEUVRE

Ottawa- Le porte-parole du NPD en matière d’Affaires intergouvernementales autochtones, Romeo Saganash, souhaite souligner aujourd’hui le neuvième anniversaire de l'adoption historique de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones par l'Assemblée Générale des Nations Unies.  Fruit de près de 25 ans d’efforts, pendant que les États membres ainsi que plusieurs délégués autochtones ont développé cet important texte réaffirmant les droits fondamentaux des peuples autochtones afin qu’il puisse notamment compter sur un large soutien de par le monde entier. 


Malheureusement, le gouvernement fédéral n'a pas encore adopté et mis en cette Déclaration ni même honoré leur promesse de commencer une relation respectueuse de nation à nation avec les peuples autochtones.  Le projet de loi C-262, déposé par le député Romeo Saganash en avril 2016, élabore quant à lui la voie à suivre pour son adoption et sa mise en œuvre en se basant sur des principes fondamentaux systématiques, coopératives, transparents et responsables.


"Les dispositions de la Déclaration des Nations Unies fournissent le cadre nécessaire à la réconciliation de nos peuples afin que le gouvernement actuel et ceux qui suivront puissent appliquer et interpréter les lois nationales et internationales en matière d’obligations légales concernant les droits des peuples autochtones», déclare le député Saganash.  «La Déclaration des Nations Unies est un outil fondamental des droits humains.  Je suis plus que jamais convaincu que mon projet de loi C-262 mérite l'appui de tous les parlementaires, de tous les intervenants concernés et plus largement, de tous les Canadiens. Je demande donc simplement au gouvernement en place de soutenir mon projet de loi en l’adoptant à l’unanimité puisqu’il obtient l’approbation et le support des peuples autochtones  et les canadiens d'un océan à l'autre. Seulement dans ce cas nous serons en mesure de mettre en place et constater de nouvelles relations basées sur l'égalité et le respect ", de soutenir le député Saganash.


L’adoption et la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sont recommandées dans un cadre général de réconciliation par la Commission Vérité et Réconciliation et doivent inclure un plan d'actions national prévoyant des stratégies et des mesures concrètes pour atteindre ses objectifs.  Le projet de loi C-262 propose donc une approche pragmatique et collaborative permettant notamment de veiller à ce que le gouvernement fédéral respecte ses obligations envers les peuples autochtones, tant pour les générations actuelles que futures.