BILAN DU NPD: LES SCANDALES AU SÉNAT ONT MARQUÉ LA SESSION PARLEMENTAIRE À OTTAWA

Thomas Mulcair a ébranlé Stephen Harper alors que le bureau du PM est sous enquête par la GRC

Val-d’Or — Dans une session parlementaire marquée par les scandales des sénateurs conservateurs et libéraux, l’équipe du NPD menée par un Thomas Mulcair intraitable a ébranlé le gouvernement de Stephen Harper, qui montre des signes de fin de régime.

«Les conservateurs montrent tous les signes d’un gouvernement usé et fatigué, indique le député néo-démocrate Romeo Saganash, Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou. Le NPD au contraire est plein d’énergie et prêt à les remplacer en 2015.»

Rappelons que la dernière session parlementaire a révélé que des sénateurs libéraux et conservateurs ont tenté de voler les contribuables pour plusieurs centaines de milliers de dollars. Le chef de cabinet de Stephen Harper a tenté de camoufler l’affaire et a été forcé de démissionner. «La GRC fait enquête sur les agissements du bureau du premier ministre. C’est du jamais vu!», a souligné Romeo Saganash.

Le NPD a martelé de questions pointues le gouvernement pour le forcer à rendre des comptes àla population. Aumême moment, l’équipe de Thomas Mulcair a aussi réussi à imposer de ses propres idées bénéfiques pour la population. «Jack Layton disait toujours qu’il ne suffisait pas d’être une force d’opposition, nous devons aussi être une force de proposition et nous avons prouvé notre valeur lors de cette session parlementaire», affirme M. Saganash.

Le NPD a effectivement fait adopter à l’unanimité par la Chambre des communes un projet de loi qui assurera le bilinguisme des agents du parlement, une victoire pour le Québec et les minorités linguistiques du Canada. Le NPD a aussi promis d’abolir le Sénat, une mesure qui permettrait d’économiser près de 100 millions de dollars par année aux contribuables.

Même si la session parlementaire a été marquée par des sujets nationaux forts, Romeo Saganash a aussi fait avancer plusieurs dossiers spécifiques à la circonscription d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.

«Les dossiers de la route 117 et de la route de la Baie-James demeurent des priorités pour moi. Aussi, la problématique des logements sociaux au Nunavik ne doit plus être ignorée comme elle l’a été par le ministre Valcourt. Je continuerai à défendre cet enjeu tant qu’il ne sera pas réglé. Ce n’est pas parce qu’une population est éloignée des grands centres qu’elle doit être condamnée au silence», a conclu M. Saganash.